samedi 16 mai 2009

Roma

Une collaboration entre Santiago Deville et moi, sur un theme de predilection - les Romas, Romanichels, Manouches, Gitans... les noms qu'on leur donne sont nombreux et quelques fois peu flatteurs... Santiago est lui-meme un Roma, un vrai baroudeur romantique.

Le texte a ete ecrit a deux, et les traductions ont ete assurees (si je puis dire me concernant!) par Santiago et moi. Je suis contente de la richesse qu'il a apporte a cette collabo en 4 langues.

Posté par Janeczka à 07:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


Commentaires sur Roma

    Les mouvements de zoom avant/arrière sur la partie Janeczka sont originaux, ca donne un style ^.^

    Posté par Umbre, samedi 16 mai 2009 à 07:33 | | Répondre
  • C'etait meme pas prevu, en plus!

    Posté par Janeczka, samedi 16 mai 2009 à 09:06 | | Répondre
  • Tu es vachement convaincante, Big J. Voilà que maintenant, j'ai peine à croire que ce puissent être les mêmes filles du soleil qui insistent pour "nettoyer" mon pare-brise lorsque je m'arrête aux feux de circulation.

    Posté par Walrus, dimanche 17 mai 2009 à 07:42 | | Répondre
  • Bravo pour cette collaboration originale! Le texte est très émouvant.

    Posté par fabeli, dimanche 17 mai 2009 à 08:01 | | Répondre
  • Walrus,

    Ton commentaire m'a fait sourire...

    Fabeli,

    Merci! contente que tu aimes.

    Posté par Janeczka, dimanche 17 mai 2009 à 09:20 | | Répondre
  • C'est sympa, mélancolique.

    Posté par cartoonita, dimanche 17 mai 2009 à 09:29 | | Répondre
  • Joli! Elle est sympa, cette collaboration!

    Posté par tilleul, dimanche 17 mai 2009 à 09:57 | | Répondre
  • Cartoonita,

    Melancolique, tu trouves?

    Tilleul,

    Merci! je suis aussi contente du resultat.

    Posté par Janeczka, dimanche 17 mai 2009 à 10:08 | | Répondre
  • Mais quel beau mec !

    Pas besoin de jouer le clip, j'attends que l'émotion passe.

    ;-D

    Posté par joye, dimanche 17 mai 2009 à 14:17 | | Répondre
  • un peu barbudo quand même.

    JK la poste a fait son travail. Beso tierno.

    Posté par caro_carito, lundi 18 mai 2009 à 11:23 | | Répondre
  • Jan', mélancolique, la mélodie & l'impression qui se dégage. Et le décalage entre la revendication identitaire, "les enfants du soleil", et l'image qu'on leur prête habituellement.

    Caro, appétissant quand même. A croquer le jeune homme, oserais-je préciser.

    Posté par cartoonita, lundi 18 mai 2009 à 12:58 | | Répondre
  • Joye,

    Je ne te le fais pas dire!

    Caro,

    Un peu mais pas trop
    Contente que tu l'ai recu. Besitos.

    Cartoonita,

    Je vois mieux ce que tu veux dire maintenant, merci.
    Oui, je suis consciente que cette appelation sonne peut-etre un peu naive ou romantique... mais les Romas viennent d'Inde, a la base
    Je vois que Santiago fait l'unanimite! :p

    Posté par Janeczka, lundi 18 mai 2009 à 20:37 | | Répondre
  • 3, 4 ...

    c'est un fameux Roma
    dont les quelques mots
    visaient haut
    visaient haut
    Santiaaaago

    Janeczka et sa vidééééo
    nous en offre un fabuleux morceaux

    c'est pas d'la blague
    c'est pas du gâteau
    c'est du Beau
    c'est du Beau
    Santiaaaago
    et Janeczka s'épousent les mots
    vous en prendrez bien un p'tit morceau ?

    la laaa la la
    lalala la la
    lalalaaaaaa
    lala laaa laaaaaa

    la la laa
    lalala laa laa
    lalala la la la la la laaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa (... de
    Manouche)

    Posté par tiniak, lundi 18 mai 2009 à 23:30 | | Répondre
  • C'est genial!!!!
    Tu me la chantes?

    Posté par Janeczka, mardi 19 mai 2009 à 07:34 | | Répondre
  • Une amicale collaboration vraiment très réussie sur un fond musical très évocateur !

    Posté par MAP, mercredi 20 mai 2009 à 12:31 | | Répondre
  • Merci! c'est Santiago qui a choisi la chanson, une vieille chanson gitane dont il a oublie le nom.

    Posté par Janeczka, mercredi 20 mai 2009 à 20:00 | | Répondre
  • A Walrus, commentaire 2

    Bonjour,

    Si ce sont les mêmes:

    Celles qui font briller
    les reflets des glaces,
    enchainées
    à l'heure pare brise.
    Celles qui lavent
    ces soleils noircis
    par la poussière des routes.

    Ce sont elles,
    ces comtesses aux pieds nus,
    colorant la chaussée
    qui se penchent
    aux reflets glacés des vitres,
    essuyant l'habitacle
    des ces voyageurs assis
    au regard gelé par l'habitude

    Ce sont elles
    s'échappant du rétroviseur
    jouant à cache cache
    avec ces solitudes
    Dévoilant d'autres horizons
    que ces routes qui saignent
    la patience des paysages.

    F.

    Posté par Fabien, mardi 26 mai 2009 à 20:51 | | Répondre
  • Il est tres beau, ce poeme. Merci, Fabien!

    Posté par Janeczka, vendredi 29 mai 2009 à 18:18 | | Répondre
Nouveau commentaire